ACERMF 2019 – Appel à communications: « Interroger l’intégration »

ACERMF 2019 – Appel à communications: « Interroger l’intégration »

 

ACERMF 2019
Appel à communications

 

INTERROGER L’INTÉGRATION

 

Association canadienne d’études sur les réfugiés et la migration forcée (ACERMF)
Conférence annuelle organisée en collaboration avec le Centre des études sur les réfugiés

Université York, Toronto
Du 14 au 16 mai 2019

 

 

Précédée par la mini-conférence collaborative de l’ACERMF – Association canadienne des études latino-américaines et des Caraïbes (ACÉLAC)

Combler les lacunes: comprendre les mobilités actuelles dans les Caraïbes et en Amérique latine ainsi que leurs implications politiques

Université York, Toronto
13 mai 2019

 

L’intégration est un concept contesté, plus particulièrement dans le domaine des études sur les réfugiés et la migration forcée. Décrivant le fait de combiner des parties distinctes en un tout, le terme d’intégration a tendance à promouvoir l’inclusion des migrants dans les communautés politiques, le mélange de points de vue variés, et des régimes de gouvernance mondiale plus progressistes. Mais la notion d’intégration est également associée à des processus d’exclusion. Les frontières politiques des États reposent sur les pratiques coloniales et des catégories de pensée qui laissent peu de place aux perspectives autochtones. L’harmonisation régionale des lois et des politiques des États en matière de contrôle des frontières, d’interdiction, de migration économique et d’asile renforce le caractère conditionnel de l’adhésion politique à la citoyenneté. L’intégration met également en lumière les tensions constantes entre l’unité et la diversité au sein des diverses communautés politiques et entre elles.

ACERMF 2019 réunira des universitaires, des praticiens et des personnes ayant une expérience vécue de la migration forcée afin de réfléchir sur les significations et les voies de l’intégration. ACERMF 2019 sollicite des candidatures pour des panels, ateliers, sessions, présentations et démonstrations innovantes sur les thèmes suivants:

  1. Comment définissons-nous, soutenons-nous et évaluons-nous l’intégration des réfugiés dans les communautés?
  2. Comment intégrons-nous et comment devrions-nous intégrer les politiques et les pratiques en matière de mobilité humaine?
  3. Comment pouvons-nous soutenir les études postcoloniales sur les réfugiés en ce qui concerne l’appartenance à une communauté politique, en mettant l’accent sur les perspectives autochtones et l’expérience des migrants?
  4. Comment pouvons-nous intégrer les connaissances et les pratiques locales de manière constructive?

1. Comment définissons-nous, soutenons-nous et mesurons-nous l’intégration des réfugiés dans les communautés?

Un thème dominant de la recherche et de la pratique en matière d’établissement des réfugiés est de savoir si et comment les réfugiés sont inclus ou exclus de la société dans laquelle ils résident. Les premiers modèles d’intégration mettaient l’accent sur l’emploi et la participation à l’économie de marché (Levitas, 2013) et continuent d’être considérés comme des indicateurs clés de l’intégration par de nombreux décideurs et programmes d’établissement. Les spécialistes de la période post-coloniale ont toutefois contesté cette préoccupation, car ils ne reconnaissaient pas l’impact de la manière dont les facteurs sociaux, structurels et politiques des communautés hôtes créent l’exclusion sociale (Davies, 2005; Galabuzi, 2006; Labonte, 2004).

Dans ce thème, nous invitons les articles à :

  1. a) réfléchir de manière critique sur les théories d’intégration et les politiques d’établissement;
  2. b) examiner les pratiques prometteuses qui soutiennent le changement social et l’intégration des réfugiés, et comment ces pratiques peuvent être liées avec les politiques d’établissement aux niveaux local, régional, national et / ou international;
  3. c) Identifier et améliorer les méthodologies d’étude de l’intégration aux niveaux individuel et sociétal.

 

2. Comment intégrons-nous et comment devrions-nous intégrer les politiques et les pratiques en matière de mobilité humaine?

Les politiques et les pratiques conçues pour exclure les migrants forcés sont relativement bien intégrées aux niveaux national et international. Leur efficacité en matière d’exclusion systématique est en partie soutenue par la fragmentation ciblée des catégories de migration. Il devient de plus en plus évident que le régime mondial des réfugiés est en décalage par rapport aux modèles actuels de migration, dont la réalité est complexe et ne peut être réduite aux cadres existants. Il a été reconnu dans le monde entier qu’il est nécessaire de faire face aux pressions migratoires croissantes, comme en témoignent le Pacte mondial pour les réfugiés et le Pacte mondial pour les migrations. Cependant, on assiste également à un mouvement croissant de restriction de la migration par pays d’origine, par religion et par motif de migration. Les restrictions graduelles face à la pression croissante pour migrer se traduisent également par une migration plus irrégulière. Dans ce thème, nous invitons les articles et les ateliers traitant des législations, des politiques et des pratiques relatives à l’intégration de politiques publiques pour toute une gamme de voies de migration :

  1. a) comment les outils juridiques et politiques internationaux permettent-ils d’intégrer, par rapport à la séparation de voies différentes de migration?
  2. b) quelles sont les conséquences de la séparation des différentes voies de migration pour les politiques publiques et pour les migrants eux-mêmes?
  3. c) existe-t-il des voies ou des pratiques prometteuses pour intégrer différentes voies de migration, ressources et politiques?

 

3. Perspectives critiques et postcoloniales des réfugiés: intégrer les études aux populations autochtones et aux réfugiés.

Les déplacements causés par la violence ne se limitent pas aux pays producteurs de réfugiés. Les États colonisateurs, comme le Canada et les États-Unis, et les peuples autochtones dont les habitants vivent sur la terre, possèdent des antécédents de génocide culturel, de séparation, d’isolement et d’exclusion du système politique traditionnel. La reconnaissance des besoins, des droits et des moyens de subsistance des autres n’est peut-être pas suffisante en soi, comme l’ont affirmé des érudits autochtones au Canada (Coulthard, 2014). De même, l’intégration dans une communauté politique existante peut ne pas être souhaitable ou politiquement acceptable pour les nations autochtones confrontées à la séparation forcée des familles, provoquée par la politique des pensionnats, par la perte de terres et / ou de moyens de subsistance et par des exclusions sociales systémiques résultant de ces pratiques dirigées par l’État.

  1. À quoi ressemblerait un monde comprenant à la fois des peuples autochtones et des réfugiés?
  2. À quoi ressemblerait la décolonisation des études sur les réfugiés?
  3. Comment imaginons-nous, identifions-nous et traduisons-nous les études sur les réfugiés et les peuples autochtones en utilisant les connaissances et les pratiques autochtones?
  4. Comment les pratiques d’accueil et d’établissement sont-elles façonnées par l’histoire et la géographie des colons?
  5. Comment comprenons-nous les forces de déplacement actuelles dans leur contexte historique et politique?

 

4. Intégrer les connaissances et les pratiques locales

La nécessité d’une recherche locale et contextualisée et d’une plus grande attention portée aux voix des réfugiés subsiste parallèlement à la nécessité d’une analyse de haut niveau des trajectoires, modèles et politiques mondiaux. Comment pouvons-nous mieux faciliter l’intégration des connaissances des personnes ayant une expérience vécue de la migration et des membres des communautés locales dans lesquelles elles demandent l’asile ou la réinstallation; praticiens fournissant des services d’établissement; chercheurs étudiant la migration forcée; et les décideurs politiques? Pour faire suite aux thèmes de partenariat soulevés lors de la conférence de 2018, nous recherchons des articles abordant les questions suivantes:

  1. Comment soutenons-nous les politiques et les pratiques qui promeuvent, répliquent à, et incluent différents savoirs?
  2. Existe-t-il des innovations méthodologiques permettant de mieux intégrer ces différentes connaissances?
  3. Quelles sont les pratiques prometteuses permettant d’inclure différentes voix, connaissances et pratiques dans l’élaboration de politiques aux niveaux local, national et international?

 

 

Journée de rapprochement / Mini-conférence collaborative ACERMF – ACÉLAC

13 mai 2019

Université York 

Combler les lacunes: comprendre les mobilités actuelles dans les Caraïbes et en Amérique latine et leurs implications politiques

 

Le 13 mai, une réunion préparatoire du pontage aura lieu entre la réunion de l’Association canadienne des études latino-américaines et des Caraïbes (ACÉLAC) et la conférence de l’Association canadienne d’études sur les réfugiés et la migration forcée (ACERMF). Cette journée de transition vise à encourager l’intégration entre les deux associations et aborde la complexité croissante et la gravité des migrations forcées dans l’hémisphère.

La participation à la journée de transition aura une inscription séparée avec un petit supplément pour couvrir le déjeuner et les frais d’un orateur invité. Les détails de cette pré-conférence seront publiés sous peu.

 

Soumission de communications

Nous acceptons les soumissions pour les panels (1,5 heure), les communications individuelles ou les ateliers (1 heure), qui peuvent inclure divers formats de discussion et / ou de présentation. Veuillez indiquer le thème sur lequel votre soumission s’aligne.

Pour les présentations de panel, indiquez le thème général du panel dans votre résumé, puis l’auteur individuel et ses résumés dans la même soumission. La date limite pour les soumissions est le 1er décembre 2018.

Veuillez utiliser le formulaire en ligne ci-dessous pour soumettre votre communication: https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSenx3x0gda8jv0FJEH3u4os77kQb8JKqM7LFKqMwpEOOiStJQ/viewform 

Share This Post On
No announcement available or all announcement expired.